utilisation extraits végétaux - FORTIECH

Aller au contenu

Menu principal :

utilisation extraits végétaux

 
 
Version XVIII  au 06/02 /2015
 
 
Utilisation des extraits végétaux et des plantes séchées, classés Biostimulants par la loi d’Avenir Agricole du 13/13/2014.
 
Ces produits ne sont pas à classer comme Phytos sur les carnets de traitements pour les agriculteurs et les collectivités.
 
15 ans d’expérience professionnelle avec l’utilisation d’extraits végétaux sur mon exploitation agricole et de savoir faire dans la production et le conseil de ces extraits.
 
                               
 
Avertissement :
 
Ces Biostimulants ont pour vocation première de stimuler les plantes avec des effets indirects qui accompagnent les plantes dans leurs défenses face à certaines agressions des maladies ou d’insectes.
 
Ce document est élaboré suite aux retours d’observations après usages des extraits végétaux par des agriculteurs, des collectivités locales et des essais de terrain.
 
Quelques apports puisés dans l’abondante bibliographie et les expérimentations, en France ou à l’étranger.
 
Cela n’a pas de valeur scientifique mais ces constats résultent des pratiques et des observations sur des surfaces conséquentes avec un bon nombre et une grande diversité d’utilisateurs.
 
Des professionnels se prennent en charge, confirment ou infirment, affinent; mettent en évidence que la recherche doit s’effectuer en profitant des connaissances des utilisateurs et des pratiques in situ.
 
On ne peut standardiser les pratiques et le vivant, ce qui explique les différents dosages et les différents modes d’application.
 
Fiche  appelée à évoluer en fonction des retours d’observations,(Horticulture, maraîchage, fraise, framboises, viticulture, pépinière, vigne, arboriculture, espaces verts et particuliers) et n’a qu’une valeur indicative.
 
 
Cela n’a donc pas valeur de test officiel.
 
 
Le purin n’est pas un désherbant ni un engrais par contre il aide la plante à mieux assimiler les éléments disponibles dans le support.
 
Il peut avoir un effet insectifuge.
 
Le purin ingéré par la plante, arrosage et goutte à goutte, n’a pas d’effet négatif sur les auxiliaires qui eux ne sont attirés que par les parasites.
 
 
-VIN’AÏL « Extrait d’AIL » :
 
Un effet préventif oïdium et cloque du pêcher(1 pulvérisation 5% après la chute des feuilles, 1 autre avant l’ouverture des bourgeons et une autre 3 j après)
 
 
Attention à respecter la concentration quelque soit le litrage.
 
2 à 3% 1 fois semaine en entretien répulsif.
 
Effet sur acarien
 
Excellents résultats sur épinards.
 
Travail de la Chambre d’Agriculture de Corrèze comme répulsif sur le Thrips. Si invasion, 5% à 3 jours, 3 traitements puis 2% à 3% tous les 6 à 7jours maxi.
 
Pour la Drosophile Suzuki, 2-3 % tous les 4-5 jours maxi en associant impérativement le piégeage en extérieur du lieu à protéger (tous les 2 m, 0.80 m de haut et 1.60 m alternés, en changeant l’appât une fois semaine, 50 % d’eau et 50 % de vinaigre de cidre, 6 cm au fond de la bouteille et 2 gouttes de liquide vaisselle).
 
Vigne ; appliqué à 3% au moment des vols, effets intéressants sur vers de la grappe.
 
Répulsif sur lapins, mulots, Chevreuils  en pulvérisation et plus particulièrement en badigeons sur les protections.
 
- effets sur larves de doryphores,
 
-Effets tarsonème : retour d’expériences fraisiculteurs Dordogne, saison 2012
 
-possibilité intégrer VIN’AIL en goutte à goutte de 0.2 à 0.4%
 
-a étudier comme répulsif sur différentes mouches et cicadelles.
 
 
- éloigne les charançons
et permet d’éviter les pontes sur colza par exemple en pulvérisation au moment des vols comme pour le vers de la grappe sur vignes.
 
 
-Mousse : pulvérisé pur sur les toits ou abondamment dilué à 50% sur les pelouses
 
 
-BOUE D’AÏL «  Extrait d’Ail »
 
Passage à l’arrosoir ou avec rampe adaptée
, à 30% (3 L + 7 L d’eau)
 
Désherbage liseron/station d’épuration à 40%(essai en collaboration avec le SATESE Dordogne 2013-2014).
 
Désherbage allées, parkings etc. (herbes de surface), mousses toitures et autres.
 
Appliquer par temps sec et chaud ; de préférence plein soleil
 
 

 
- PUR’MEL 5 « purin en mélange complet :
 
 
Polyvalent, simple d’emploi et complet (purins d’Ortie, consoude, prêle, fougère et pur jus de consoude)
 
En emploi régulier à faible dose, répulsif  sur aleurodes et thrips à faible pression  après 3 semaines, limite certains pucerons
 
-fortifiant et stimulant, limite les stress.
 
-Permet de diminuer les doses d’engrais.
 
Si forte pression, doubler la dose en Goutte  à Goutte  puis repasser au standard après 2 semaines. Deux pulvérisations foliaires à 5% à 3 jours d’intervalle.
 
5%  1fois/semaine au pied ou en pulvérisation.
 
0.5% à 1% pompe doseuse 2 fois/semaine.
 
0. 005% intégré à la solution mère si passage quotidien
 
Exemples :-  Fraises= 20/L/Ha semaine/30 000 pieds
 
                - Framboises= 30/L/Ha semaine
 
                - Tomates, concombres, melons= 30/L/ha semaine
 
Observations
sur fraises en goutte à goutte
 
-Baisse de 1/3 l’engrais
 
-Baisse conséquente des pesticides (2/3) à ce stade d’utilisation.
 
-Enracinement plus développé
 
Accompagné d’extrait d’ail, une piste sérieuse pour diminuer les produits phytos.
 
-bonne texture et bel aspect du fruit.
 
-quelques remarques sur l’absence de cétoine adultes après utilisation du produit sur rosiers
 
-disparitions de larves de cétoines sur fraises
 
-moins, voir pas, de tarsonème sur fraises
 
Effets indirects :
Agit sur les algues,  limite voir supprime les bouchages des goutteurs
 
 
- PUR’MEL 3  « Mélange + » : Biostimulant
 
 
Purin d’ortie, de prêle et pur jus de consoude
 
Répond bien aux soucis d’oïdium, de botrytis et de Mildiou, phytophtora,
 
moniliose.
 
L’effet stimulant est indéniable sur la croissance, permet de stimuler un plant fatigué au repiquage ou une plante affaiblie par la maladie.
 
- 5%/10 jours en pulvérisation + 1% de savon noir
 
- 20 à 30% en pulvérisation+ 1% de savon noir  en cas de pression ou d’apparition des maladies
 
Observations :
 
- Buis: MALADIES DES BUIS            Constats            effectués aux « Jardins du Manoir d’Eyrignac » et            aux »Jardins            d’Albarède » en Dordogne
     
en alternance          avec les traitements chimiques utilisés          ou la bouillie bordelaise (12 g/l), (essais 2014)
     
10% en préventif 1 fois tous          les 15 jours
     
40% curatifs le matin, après          la rosée ou l'arrosage, sur plante sèche (2 passages à  2          jours)
     
Stimule le redémarrage des          buis.

 
-Oignons des Cévennes : bons résultats sur mildiou et botrytis
 
- mildiou pommes de terre, vigne, tomate…
 
- oïdium sur saules, rosiers, concombre …
 
- effet constaté sur la moniliose sur cognassier ainsi que sur des pêchers dans la région de Perpignan. Meilleure conservation des fruits
 
- action sur certaines rouilles (mauves, géraniums, roses trémières…)
 
-Rosiers marsonia, oïdium
 
-sur fraises, appliqué à 5%/8jours, effet préventif oïdium avec stimulation évidente
 
-après 2 passages/ semaine en arrosage pendant  2 semaines sur fraises, excellents retours sur le phytophtora y compris sur les conifères.
 
 
- PUR’ROSIERS  « spécial rosiers »:
 
 
Fortifiant marsonia, oïdium
 
Utilisation : idem « Mélange+ »
 
 
- PUR’MEL1 « spécial semis, repiquage et cicatrisant (taille et grêle)» :
 
 
Permet un bon développement racinaire.
 
-5% dans l’eau mélangé au terreau en préventif
 
- (pourriture du collet) : 30 % à l’arrosoir et laisser sécher le substrat.
 
Sur concombre de serre, en pulvérisation à 20%, excellents résultats.
 
-Cicatrisant, conseillé après la grêle
 
-passage à 10% sur fraise grêlée, bonne cicatrisation…le rang témoin n’a pu être récolté à cause du Botrytis
 
 
- PUR’JUS «  Jus pur de consoude » :
 
 
Bouturage à 3%, cicatrisant de taille en pur, vergers …
 
Après une grêle, pour cicatriser et permettre un redémarrage des pousses en pulvérisation dilué à 30%.
 
-30% ’oïdium en pulvérisation
 
- 30% rouilles, essais à développer
 
 
-PUR’MEL’RHUB « purin de rhubarbe » :
 
 
Purin de Rhubarbe
 
-15% en pulvérisation + 1% de savon noir: pucerons
 
 
- PUR’ORTIE « purin d’ortie » :
 
 
Fortifiant, stimule les défenses… Permet de diminuer les doses d’engrais.
 
- 5%  1/semaine au pied ou en aspersion.
 
- 0.5% à 1% pompe doseuse 2/semaine.
 
- de 0.002% à 0.005% intégré à la solution mère si passage quotidien.
 
-10% + 10% de purin de prêle en pulvérisation en cas d’attaque de mildiou et d’oïdium.
 
En entretien, préférer le mélange.
 
 
- PUR’PRÊLE « purin de prêle » :
 
 
La silice permet de mieux assimiler le calcium, fortifie la plante, plus préventif que curatif, oïdium.
 
5%  1 fois/semaine au pied ou en aspersion.
 
- 0.5% à 1% pompe doseuse 2 fois/semaine.
 
- 0.005% intégré à la solution mère si passage quotidien.
 
En entretien, préférable le mélange.
 
 
 - PUR’FOUGERE « purin de fougère » :
 
 
Cochenille pour 1litre :20% de purin, 5% de vinaigre blanc, 1 cuillère à café d’alcool à brûler et 1 cuillère à café de savon noir, 2 applications par jour à ½ heure d’intervalle pendant 3 jours.
 
Contre certains pucerons type lanigère, Purin dilué à 20% + 5% d’extrait d’ail.
 
Sur araignée rouge 30% en pulvérisation si la pression n’est pas trop forte.
 
-Contre le taupin en arrosage dilué à 20% au pied des plantations directement sur la graine au semis pour le mais.
 
Pour les Pommes de terre, on applique le purin à 20% sur le plant dans le rang au moment de la plantation. Un 2eme passage 90 jours après semis en mouillant abondamment (400l/ha si le sol est mouillé ou 800l/ha si le sol est sec) puis un troisième à 105 jours.
 
Pour les grandes cultures, appliquer au semis sur la graine.
 
Effets constatés sur, salade, tabac etc.
 
Essais intéressants  flavescence dorée sur la vigne
 
 
 - PUR’CONSOUDE «purin de consoude » :
 
 
Méconnu, peu employé, riche en potasse favorise le développement de la fleur et du fruit ou légume.
 
Activateur de la vie microbienne du sol ; épandage à 10%
 
Fortifiant
 
- 5%  1/semaine au pied ou en aspersion.
 
- 0.5% à 1% pompe doseuse 2/semaine.
 
- 0.005% intégré à la solution mère si passage quotidien.
 
En entretien, préférable le mélange.
 
 
 
                                   Les Poudres
 
 
-
Poudre de prêle :
 
 
Incorporée au substrat, broyée fine.
 
Conseillé mélange de 1/3 poudre de prêle, 1/3 poudre d’ortie, 1/3 poudre de fougère de 1,5 Kg à 2 Kg/ M3
 
Tisane pour traitements vignes et autres
 
Décoction conseillée en début de végétation, puis pulvérisée à 20% + 2% de savon noir sur pucerons
 
Additionnée d’extrait d’ail (2%), de purin de fougère (20%) + 2% de savon noir, plus polyvalent pucerons et acariens
 
 
-Poudre d’ortie :
 
 
Incorporée au substrat, 1kg5/m3, effet engrais lent de fond… qui ne réagit pas aux coups de chauffe en serre
 
Conseillé mélange de 1/3 poudre de prêle, 1/3 poudre d’ortie, 1/3 poudre de fougère de 1,5 Kg à 2 Kg /M3
 
 
-Poudre de Fougère :
 
 
Grossière en paillage en serre, effet contre les cochenilles, à compléter toutes les 3 semaines
 
Fine, incorporée substrat, 1,5 Kg/M3
 
 

Retourner au contenu | Retourner au menu